Arrière-saison

Cette vignette a été d’abord écrite en anglais en réponse au « défi » de @Curator@mastodon.art‘s que l’on trouvera :  quatre images, 50 mots par image. Elle fait suite à Morte Saison.

Je m’éveille. Je devais être mort, je ne le suis donc pas.

La neige a fini par atteindre la rive du lac… puis s’est arrêtée net.

La nausée et les vertiges aussi se sont arrêtés. En fait je me sens mieux que jamais. J’y vois mieux, aussi.

Je ne peux pas retenir un « Qu’est-ce qui se passe, putain ? »

« Peut-être que je peux t’expliquer. »

*

Elle porte un bandeau, mais… elle a des cheveux ?

Et sa peau est si pure que je serais jaloux, s’il me restait des sentiments.

« Notre expédition t’a trouvé. Je suis testée pour te soigner. Ils nous récupérereont quand ils retourneront à la Citadelle. »

C’est mon tout premier ange.

*

« Parle-moi de la Citadelle. »

« Elle est tournée au soleil pour nous tenir chaud. Sa girouette a attiré d’autres survivants à nous. À mesure qu’ils arrivaient, nous l’avons étendue vers l’Est. Aujourd’hui, nous partonts aider ceux comme toi, trop éloignés ou trop faibles pour venir d’eux-mêmes. »

« Comme un nouvel Eden, en somme. »

*

« Pourquoi je ne suis pas mort ? »

Elle désigne les fleurs de cerisier qu’elle a a mises à la place des citrons desséchés.

« Leur arbre paraissait mort durant l’hiver. L’été est venu, et il a refleuri. Tu refleuris, toi aussi. »

Je reste silencieux un moment. Puis :

« Tu m’aideras à tenir debout ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.